TUNIS



Je me suis laissée glisser
Le long d'une lame
Mon corps endormi
Flottait sur les vagues
Et je les voyais
De l'autre cote du quai
Se noyer dans la foule

Une chaleur d'été
Soufflait sur mon visage
Antoine me parlait mais
Je réagissais à peine
Et je m'en voulais
De tout ce que j'avais fait
Ces dernières semaines

J'étais à Tunis et j'y suis presque restée
Si seulement on me l'avait demandé

Copyright © HOLDEN (Official) 2018

based on Joomla 2.5 Templates - Przeprowadzki Kraków